Alain Payet

Alain Payet
  • Votre vote
  • Autres PseudonymesJohn Love, James Gartner, Frédéric Brazil
  • Date de Naissance1947-01-17
  • Lieu de NaissanceFrance
  • Nationalitéfrançaise
  • Début dans le X1974,2007
  • Galeriehttp://© FG PRESSE

Alain Payet rencontre très tôt le septième art en assistant dès 1963 des réalisateurs du cinéma traditionnel comme Louis Grospierre ou Louis Daquin et en participant à l’élaboration de nombreux feuilletons télévisés.
 
Pendant douze ans, il se met ainsi au service des réalisateurs, sur des films parfois très importants comme L’Héritier, de Philippe Labro, en 1972.
 
Mais Payet est déçu par le milieu du cinéma traditionnel et par de nombreux réalisateurs, qui ne témoignent aucune reconnaissance et se montrent souvent indifférents, voire dédaigneux à l’égard des « ouvriers » du septième art, dont il fait partie.

À partir de 1973, il se tourne donc vers le cinéma érotique et pornographique qui émerge en France, et devient l’assistant réalisateur de Lucien Hustaix. Le premier film porno sur lequel Alain travaille avec Hustaix sort en salle le 12 juin 1974. Intitulé Les Jouisseuses, il reste à ce jour le plus gros succès du cinéma porno hexagonal, avec quelque 4 millions d’entrée et trente millions de francs de recette.
 
Avec le célèbre Exhibition de Jean-François Davy, c’est d’ailleurs ce film qui décidera le gouvernement français à promulguer la loi X en 1975. Cette même année, quelques mois après la mort de Lucien Hustaix, Alain Payet réalise son premier film en nom propre, Prostitution clandestine, qui sortira dans les salles au mois de décembre, produit par Robert de Nesle, directeur de la société CFFP et que Payet connaît depuis plusieurs années

Jusqu’au début des années 80, Alain Payet va ainsi réaliser régulièrement des films en 35mm sous différents pseudonymes, dont celui fort célèbre de John Love adopté dès 1975 pour le film French Érection.
 
Très prolifique, Payet tourne beaucoup et ne fait pas vraiment dans la dentelle ; ses films sont souvent très hard, mais également fort grivois et franchouillards à souhait. Payet travaille jusqu’en 1977 avec Robert de Nesle, puis avec la société Impex Films et d’autres producteurs chez qui il va connaître quelques belles réussites comme Nadia la Jouisseuse ou Marie Salope, tout en versant parfois dans le traditionnel avec de petites comédies gentillettes comme L’Émir préfère les blondes en 1983.

Mais au milieu des années 80, le cinéma porno est en voie de disparition, supplanté par la vidéo et Payet est déçu par le manque d’ambition des producteurs qui financent des films X de plus en plus bas de gamme.
 
Pour pallier les budgets toujours plus chiches qu’on lui accorde, Payet change alors de direction et va privilégier le hard pur et dur au détriment du scénario qui n’est plus que subsidiaire.
 
Cette nouvelle forme de porno, entérinée en 1988 avec La Doctoresse a des Gros Seins, produit par Cinévog, va être rapidement qualifiée de « hard crad », dont Payet, ou plutôt John Love, va devenir le « pape ». Deux titres que l’intéressé réfute, le hard qu’il met en scène lui paraissant bien plus « gaulois » que « crad(e) ».
 
Quoiqu’il en soit, la carrière de Payet prend alors une nouvelle direction, celui-ci ne tournant quasiment plus qu’en vidéo et ne se voyant plus sollicité que pour apparaître en tant que John Love tant en Allemagne avec la société Magma, qu’en France avec Europix, qui produit la plupart de ses films.

Au début des années 90, Alain Payet est le réalisateur de X français qui possède la plus grande expérience, ce qui lui attire la confiance des producteurs. La société Colmax fait ainsi appel à lui pour réaliser en 1994 une parodie des Visiteurs, la célèbre comédie de Jean-Marie Poiré sortie l’année précédente avec le succès que l’on sait.
 
Intitulé tout simplement Les Visiteuses, le film d’Alain Payet va connaître – toutes proportions gardées – un succès similaire et devenir la plus grosse vente X en VHS sur le territoire français.
 
Le nom d’Alain Payet devient synonyme de réussite et dans les années qui suivent, le réalisateur va tourner pour toutes les sociétés de production française, de Colmax à Anaïs en passant par Blue One et bien sûr, Marc Dorcel, qui va souvent faire appel à lui après la mort de Michel Ricaud.

Dans les premières années du 21ème siècle, Alain Payet connaît des ennuis de santé assez sérieux qui vont l’éloigner un temps de la scène pornographique, avant qu’il ne se remette à tourner, notamment pour Marc Dorcel, chez qui le « maestro » a signé quelques-uns de ses meilleurs films.
 
Hélas, la maladie va finalement rattraper Alain Payet qui s’éteint des suites de son cancer le 13 décembre 2007, à 60 ans.
 

Ordre Alphabétique
A Alain Payet

Alain Payet

Alex De Renzy

Alex De Renzy

Alex Martini

Alex Martini

Alex Perry

Alex Perry

Alexandre Legland

Alexandre Legland

Andre Madness

Andre Madness

Andrew Blake

Andrew Blake

Antonio Adamo

Antonio Adamo

B Brad Armstrong

Brad Armstrong

Burd Tranbaree

Burd Tranbaree

C Cameron Grant

Cameron Grant

Chris Streams

Chris Streams

Christian Lavil

Christian Lavil

Claude Mulot

Claude Mulot

D David Caroll

David Caroll

Drew

Drew

E Eli Cross

Eli Cross

Enola Sugar Et Al Arash

Enola Sugar Et Al Arash

Erika Lust

Erika Lust

Ernest Greene

Ernest Greene

F F.J. Lincoln

F.J. Lincoln

Fabien Lafait

Fabien Lafait

Francesco Fanelli

Francesco Fanelli

Francis Leroi

Francis Leroi

Francois Clousot

Francois Clousot

Francois Regis

Francois Regis

Frank Thring

Frank Thring

Fred 2KN

Fred 2KN

Fred Coppula

Fred Coppula

G Gazzman

Gazzman

Gérard Kikoïne

Gérard Kikoïne

Gerard Damiano

Gerard Damiano

Giancarlo Bini

Giancarlo Bini

Gianfranco Romagnoli

Gianfranco Romagnoli

Gilbert Roussel

Gilbert Roussel

Gregory Dark

Gregory Dark

H Harry S. Morgan

Harry S. Morgan

Herve Bodilis

Herve Bodilis

Holly Randall

Holly Randall

J J.J. Mezori

J.J. Mezori

Jack Tyler

Jack Tyler

Jack Wood

Jack Wood

Jake Malone

Jake Malone

James Avalon

James Avalon

Jay Sin

Jay Sin

Jean-François Davy

Jean-François Davy

Jean-Marie Pallardy

Jean-Marie Pallardy

Jim Enright

Jim Enright

Jim Powers

Jim Powers

Joe D'Amato

Joe D'Amato

John B. Root

John B. Root

John Leslie

John Leslie

John Stagliano

John Stagliano

John T. Bone

John T. Bone

John Thompson

John Thompson

Jonathan Morgan

Jonathan Morgan

Joone

Joone

K Kendo

Kendo

Kovi

Kovi

Kris Kramski

Kris Kramski

L Lasse Braun

Lasse Braun

Luca Damiano

Luca Damiano

M Marc Dorcel

Marc Dorcel

Marie

Marie

Mario Salieri

Mario Salieri

Martin Cognito

Martin Cognito

Max Bellochio

Max Bellochio

Max Noizet

Max Noizet

Michael Ninn

Michael Ninn

Michael Raven

Michael Raven

Michel Lemoine

Michel Lemoine

Michel Ricaud

Michel Ricaud

Mike Beck

Mike Beck

Mike John

Mike John

Milk

Milk

Moire Candy

Moire Candy

N Narcis Bosch

Narcis Bosch

Nic Andrews

Nic Andrews

Nic Cramer

Nic Cramer

Nicholas Moore

Nicholas Moore

Nicky Ranieri

Nicky Ranieri

Nils Molitor

Nils Molitor

O Oliver Lesein

Oliver Lesein

P Pascal Galbrun

Pascal Galbrun

Pascal Luka

Pascal Luka

Patrice Cabanel

Patrice Cabanel

Patrick Collins

Patrick Collins

Paul Thomas

Paul Thomas

Philippe Lhermite

Philippe Lhermite

Pierre Moro

Pierre Moro

Pierre Woodman

Pierre Woodman

R Raul Cristian

Raul Cristian

Roberto Valtuena

Roberto Valtuena

S Sabrina Ricci

Sabrina Ricci

Serge De Beaurivage

Serge De Beaurivage

Silvio Bandinelli

Silvio Bandinelli

Steve Morelli

Steve Morelli

Stuart Canterbury

Stuart Canterbury

Susie Medusa Gottardi

Susie Medusa Gottardi

T Tanya Hyde

Tanya Hyde

Thierry Kemaco

Thierry Kemaco

Toni English

Toni English

Tony Del Duomo

Tony Del Duomo

Torbe

Torbe

Tristan Segal

Tristan Segal

V Veronica Hart

Veronica Hart

Vince Banderos

Vince Banderos

Viv Thomas

Viv Thomas

W Wesley Emerson

Wesley Emerson

Will Rider

Will Rider

Y Yannick Perrin

Yannick Perrin




Chargement en cours ...